Un brainstorming décalé et innovant, épisode 3 : la combinaison des termes

Posté par: Living Lab Sofa

Le Living lab Sofa a décidé de disséquer 4 méthodes de brainstorming innovantes inspirées des méthodes du Design Thinking. Elles ont été utilisées lors du Cnamathon, le hackathon mis en place par le Cnam en Grand Est. Présentation de ces outils transposables en formation, et enseignements à en tirer. Après l’épisode 1 « les irritants », l’épisode 2 : la disruption, l’épisode 3 : la combinaison de termes.

Le brainstorming par combinaison de termes
Le troisième brainstorming utilisé dans le Cnamathon consiste à générer des idées par la combinaison de termes. Cette pratique se base sur une technique de marketing d’association d’idées. La méthode consiste « à prendre 3 mots totalement distincts (par le sens, par le concept, par l’idée) et de trouver une manière de les mettre en relation ensemble », explique Aurélien Ferry le pilote du projet. « Cette pratique permet de générer de nouvelles idées en combinant des termes disparates. Cela permet également de rebondir sur des idées absurdes pour arriver progressivement à une solution inspirante et qui semble réaliste. Nous arrivons alors à des associations inattendues et originales ». Le principe est d’éviter les associations triviales et d’imaginer des combinaisons a priori farfelues.

Déroulement et exemples
Concrètement, l’animateur identifie une problématique, les participants tirent au sort plusieurs mots inducteurs de la liste (c’est la liste dite de Kentt & Rosanoff qui est utilisée dans le cas du Cnamathon). Ensuite les participants doivent combiner et imaginer des solutions issues des mots inducteurs tirés au sort afin de composer une nouvelle idée originale ou inattendue. Enfin le groupe choisi l’idée la plus réaliste et la plus tangible pour le problème donné.
On part par exemple d’un problème : le coût des transports chers. Les mots tirés dans la liste sont le 8-Nourriture et le 26-souhait, il en sort l’idée de bus gratuit si l’on regarde une publicité.

*Extrait du guide réalisé par le Cnam en Grand Est pour le Cnamathon à destination des faciltateurs (A. Ferry)

Intérêts en formation
Cette méthode est pertinente en formation pour générer de nouvelles idées car elle incite à sortir de ses connaissances préétablies, de ses représentations, voire de ses habitus dirait P. Bourdieu… Comme les autres formes de brainstorming décalées, elle permet de mobiliser des compétences de créativité et d’innovation. Elle participe à la création d’une dynamique de groupe en début de projet à l’image d’un Ice Breaker ou d’un warm up. Elle enrichie la génération d’idées en l’inscrivant dans des problématiques concrètes, du quotidien, qui sont mobilisatrices et stimulantes pour les participants.

Laisser un commentaire